HISTOIRE GEOGRAPHIE CITOYENNETE

Histoire géographie citoyenneté développement durable

Publié le par histege
Publié dans : #Cours de base

LA DIVERSITE GEOGRAPHIQUE DE L’EUROPE

 

 

chap 11 p 198-219

  Europe satellite (naturelle#CD75

         L’Europe n’est pas un continent, car c’est un prolongement de l’Asie (péninsule ou « sous-continent »), avec 10 millions de km². Il n’y a pas de véritable limite entre l’Europe et l’Asie.

Tectonique euro-méditerranéenne

    Source : http://idata.over-blog.com/2/85/20/44/Europe/Tectonique-euro-mediterraneenne.jpg 

Au point de vue géologique, l'Europe et l'Asie forment une seule grande plaque continentale.

 

    L’Europe est une construction historique.

 

I.                 LE TROISIEME FOYER DE POPULATION MONDIAL

 

1) Une inégale répartition de la population

 

Carte 4 p 203 ou celle ci-dessous

Densités européennes

Source : http://houot.alain.pagesperso-orange.fr/Geo/Europe/europ_18.html

 

1) Les régions densément peuplées :

a.     Où sont-elles situées (donne des exemples) ? Les régions les plus densément peuplées forment l’Europe du Nord-Ouest, où pour partie l’Europe médiane. Peuvent être ajoutés l’Italie du Nord et certains littoraux.

b.    S'agit-il de zones rurales ou urbaines ? Ce sont des zones urbaines.

c.     Comment se nomme cet ensemble ? (Voir page 208) C’est la mégalopole européenne : réseau de grandes villes qui forment une gigantesque agglomération (remarque : elle présente des discontinuités).

d.    Quelle peut être la principale activité pratiquée dans cet ensemble ? L’activité principale consiste dans les services (commerce…). En second lieu l’industrie.

 

2) Les régions faiblement peuplées :

      a. Où sont-elles situées ? (Donne des exemples) Les régions les moins peuplées se trouvent au Nord (Scandinavie) et à l’Est (Russie) de l’Europe. Le cœur de l’Espagne, de la France et les Balkans sont peu peuplés.

      b. S'agit-il de zones rurales ou urbaines ? Ce sont des zones rurales (campagne, montagnes).

      c. Comment se nomme cet ensemble (voir page 213) ? Recherche la définition de ce terme et recopie la en vert. Cet ensemble se nomme la périphérie (régions autour d’un centre, ici la mégalopole, qui les domine).

d. Quelle peut être l'activité principale pratiquée dans cet ensemble ? L’activité dominante est l’agriculture (dont l’élevage).

 

 2) Pourquoi de tels contrastes ?

 

a)        Quelle est la part des explications historiques (humaines) ? Elles sont les plus importantes :

- Les zones densément peuplées s’expliquent surtout par l’industrialisation de l’Europe (1750-1960) qui entraîne un exode rural (les paysans s’installent en ville et deviennent des ouvriers citadins) vers les régions minières (charbon, fer) et industrielles qui se trouvent dans la « future mégalopole ». Les villes se développent alors dans ces régions.

- Les zones faiblement peuplées s’expliquent par l’exode rural : zone de départ. Les campagnes et notamment les montagnes n’ont pas su fournir des revenus à tous leurs habitants.

 

b)        Quelle est la part des explications physique (milieu naturel) ? Elles sont plus limitées :

 

Europe - repères physiques complétée

 

Source : A. Sadki, 2010

 

     Carte 1 p 206 :

     Sauf pour le milieu polaire, assez contraignant, mais limité, tout le reste de l’Europe est en milieu tempéré favorable :

-         influence polaire au Nord

-         influence tropicale au Sud (d’où, le milieu méditerranéen)

-         influence océanique à l’Ouest (températures douces et pluies régulières)

-         influence continentale à l’Est (écarts de température).

 

Carte 1 p 200 :

Deux ensembles de relief dominent :

-         Europe du Nord : espace ouvert, formé surtout d’une immense plaine

-        Europe du Sud : espace montagneux, compartimenté, mais où la circulation reste possible. L’altitude favorise la formation d’un milieu montagnard.

 

II.              UN ESPACE ORGANISE PAR LES VILLES

 

1)      Le rôle moteur des villes

 

Correction dossier p 208-209

1)       Le « cœur urbain » se situe dans la mégalopole qui s’étend du bassin de Londres jusqu’au nord de l’Italie (surnom : « banane bleue »).

2)        Les villes ne cessent de s’étendre :

-         d’abord verticalement (immeubles, surtout de bureaux), en densifiant le centre-ville, ex. le Damrak à Amsterdam. Les centres-villes historiques se transforment (rénovation) pour attirer les touristes.

-         ensuite en s’étalant et en grignotant la campagne : c’est la périurbanisation. C’est le cas de la ville-nouvelle de Marne-la-Vallée, près de Paris : construction de zones pavillonnaires, zones industrielles et commerciales et infrastructures routières.

3)       La ville est un élément fondamental de l’ « identité » européenne :

-         la ville moderne est apparue en Europe

-         c’est le lieu principal de l’invention.

Esprit critique est-tu là ? Les villes plus anciennes sont apparues dans le Proche-Orient antique : par exemple Damas (la plus ancienne à être continuellement habitée). Elles sont là aussi un élément fondamental de l’ « identité » régionale.

 

Proposition de paragraphe argumenté sur le sujet (p. 208-209) :

 

L’IMPORTANCE DE LA VILLE EN EUROPE

 

    Pourquoi peut-on dire que l’histoire et la géographie de l’Europe sont fortement liées à la ville ? Comment s’y traduit l’importance du phénomène urbain aujourd’hui ?

 

     L’histoire de l’Europe est liée de longue date à la ville (document 5). Sans remonter à l’époque romaine, les villes connaissent une renaissance à partir du XIIIe siècle. Mais, c’est surtout avec l’industrialisation à partir du XIXe siècle, qu’elles deviennent la réalité dominante en Europe. L’industrialisation entraîne l’exode rural et accélère la concentration des hommes et des activités dans les villes. La ville est un pôle d’attraction : la « ville spectacle », dont parle le géographe André Frémont (document 5), est un lieu animé et souvent le lieu de l’invention. Les centres-villes historiques comme celui de Porto (document 4) attirent de nombreux touristes. Aujourd’hui, les 3/4 des Européens sont des citadins et plus de 90 % d’entre eux ont un mode de vie urbain. L’Europe est l’espace le plus urbanisé du monde.

     Cette urbanisation se traduit par l’importance des concentrations urbaines : une cinquantaine d’agglomérations ont au moins un million d’habitants (carte 1). Mais, il y a peu de mégapoles, villes géantes de niveau mondial, en comparaison de l’Asie : quatre agglomérations seulement comptent plus de 7 millions d’habitants : Londres et Paris (chacune 10 millions), Moscou et Istanbul. Cependant, la croissance des villes entraîne la formation de conurbations, c’est-à-dire la réunion de plusieurs villes, distinctes à l’origine, formant de vastes régions urbaines comme la Ruhr, le Randstad Holland (dont fait partie Amsterdam, document 2) et les Midlands (voir carte 1). Une mégalopole, à savoir un réseau de grandes villes formant une gigantesque agglomération (mais avec des discontinuités parfois importantes), s’étend du nord de l’Angleterre au nord de l’Italie.

     D’autre part, l’importance des villes s’observe dans leur domination par rapport à l’espace : les grandes villes sont de véritables métropoles qui dirigent de grandes régions. En effet, elles concentrent la population, les activités industrielles et surtout les services rares. On parle de métropolisation. La mégalopole est la colonne vertébrale de l’Europe : c’est le centre directeur de l’ensemble du territoire. Même si la croissance de la population urbaine européenne est aujourd’hui ralentie, les villes continuent de densifier leur centre-ville (voir le Damrak à Amsterdam, document 2) et surtout d’étaler leur banlieue. Celle-ci, comme dans le cas de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, près de Paris, grignote la campagne environnante, en créant des lotissements pavillonnaires et des zones industrielles et commerciales, reliées par des infrastructures routières (document 3). C’est la périurbanisation. Certains éléments de la ville sont même projetés au-delà de la banlieue, au milieu de la campagne. On assiste également à un mouvement plus limité de rurbanisation : des citadins « retournent » à la campagne.

 

     Ainsi, la ville est un phénomène ancien, qui a marqué de son empreinte l’histoire de l’Europe. Aujourd’hui, les villes concentrent les hommes, les activités économiques et les décisions. Elles forment entre elles un réseau, qui organise et dirige l’espace européen.

 

À remarquer :

- utilisation des mots clés avec leurs définitions (en italique)

- utilisation de connecteurs logiques (en gras)

- utilisation et citation de tous les documents

- apports de connaissances personnelles, non contenues dans les documents

- toutes les phrases sont rédigées entièrement

- rédaction d’une introduction, d’un développement en plusieurs parties et d’une conclusion.

 

2) Un espace organisé en réseau et tenu par les villes

 

Dossier p. 210-211 :

 

L’espace européen est structuré par des axes de communication : lignes très fréquentées par des flux (quantité d’hommes, de marchandises et d’informations qui se déplacent d’un endroit à un autre), utilisant plusieurs moyens de transports. Les principaux se trouvent dans la mégalopole : axe terrestre (routier et ferroviaire) qui va de l’Italie du Nord (Milan) à Londres et axe maritime qui emprunte la Manche et la mer du Nord (entre les ports du Havre et de Hambourg, en particulier avec le Northern Range). Les campagnes sont reliées par des axes secondaires.

Les métropoles forment les têtes de réseau, où se font les connexions, les carrefours, les nœuds et où on trouve des hubs (lieux où se connectent plusieurs grands moyens de transports) comme à Lyon-Saint-Exupéry (TGV, autoroute et aéroport). Les villes, avec les transports, tiennent l’ensemble de l’espace européen dans un maillage plus ou moins serré.

  

  

III. PEUT-ON PARLER DE CIVILISATION EUROPÉENNE ?

 

1)   Une grande variété de langues et de religions

 

Carte 1 p. 204 : langues ; 2 p 204 : alphabets

Les Européens parlent de nombreuses langues différentes. La plupart appartiennent à la famille des langues indo-européennes. Trois principaux groupes dominent :

- langues d'origine latine : français, italien, roumain…

- langues d'origine germanique : allemand, anglais…

- langues d'origine slave : russe…

Trois alphabets : grec, latin et cyrillique.

 

Carte 3 p. 203 : religions

Les Européens sont en grande majorité croyants, monothéistes en particulier. Il existe trois grandes religions qui par ordre d'importance sont :

1) le christianisme (orthodoxes, catholiques, protestants)

2) l'Islam

3) le judaïsme.

Remarques :

- ces trois religions sont originaires de la péninsule arabique

- il existe aussi beaucoup de non-croyants (athéisme, par exemple), en particulier en France.

 

2)   Des valeurs communes

 

L'Europe a pendant des millénaires été un espace où se sont installés des peuples différents. Ils sont souvent entrés en conflit de manière violente, mais progressivement se sont dégagées des bases culturelles communes :

- culture gréco-romaine

- culture germanique et anglo-saxonne

- culture slave.

 

 A partir du XVIIIe siècle, l'Europe a produit des valeurs que partagent aujourd'hui la majorité des Européens :

- la démocratie

- le respect des droits des l'homme

- la tolérance religieuse (dont une forme particulière, la laïcité, spécialement en France)

 

3)   L'économie de marché

 

Depuis l’effondrement du communisme en 1989, il n'y a plus en Europe qu'un seul modèle économique : l'économie capitaliste, basée sur l’économie de marché (en particulier dans sa version libérale). Economie de marché : économie fondée sur la liberté de commerce et des échanges, avec une concurrence entre les entreprises.

 

Conclusion

 

Carte 1 p. 202 et dossiers p 218 et 219.

L'Europe est divisée politiquement en de nombreux Etats (48), souvent de petite taille.

   Un processus de regroupement sous forme d’une association économique et politique réunit aujourd’hui 27 Etats dans le cadre de l'Union européenne. Elle a d’abord été créée pour garantir la paix entre ses membres. Les hommes (sauf les Roms et les gens du voyage en France), les capitaux et les marchandises y circulent librement. L’Union forme le principal pôle de puissance économique dans le monde. 5 Etats européens (Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Russie) font partie du groupe des pays les plus industrialisés du monde, le G 8 (avec les Etats-Unis, le Canada et le Japon). Mais, les écarts de richesse à l’intérieur de l’Union sont importants.

 

 

 

Commenter cet article

india 29/01/2011


Bonjour Mr sadki juste pour savoir si vous aviez un cour sur la revolution ( ou des exercices).
merci d'avance
india fosse


Articles récents

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog